CAMPING LES MIMOSAS

Oppidum d'Ensérune

Village gaulois en Méditerranée

Si vous souhaitez découvrir l’Oppidum d’Ensérune lors de vos vacances en Languedoc, sachez qu’il se trouve à environ 3 heure de route au sud-ouest du camping Les Mimosas, sur la colline de Nissan-lez-Ensérune. La distance à parcourir si vous passez par l’A52 et l’autoroute A53 est d’environ 304 km. Le mieux, c’est d’y consacrer une journée entière pour ne rien manquer de ce site fascinant imprégné de tant d’histoires et de mystères.

Classé Monument National et bénéficiant du titre « monuments historiques » depuis mars 1935, ce site fut occupé depuis l’âge de bronze (vers le VIe siècle avant J.-C.) jusqu’à la conquête romaine (1er siècle après J.-C.). Situé en sommet de colline, sur un promontoire rocheux qui offre un panorama exceptionnel sur les plaines de Béziers et de Narbonne, cet oppidum dévoile les vestiges d’un village protohistorique. Il s’agit du village gaulois parmi les plus importants du Midi méditerranéen. Les trouvailles archéologiques ont permis de révéler que cet oppidum a été habité par une population élisyque, une civilisation considérée comme prospère et évoluée à cette époque.

Le début des recherches archéologiques sur ce site a débuté vers 1850, lorsque des numismates y trouvèrent des monnaies ibériques. Au cours des fouilles effectuées durant les années suivantes, un cimetière à incinération et des tombeaux ont été découverts. Des recherches de plus en plus minutieuses ont permis de rassembler de nombreux témoignages d’une occupation très ancienne comme une impressionnante collection de céramiques et d’armes gauloises. L’ensemble des objets découverts sur ce site sont réunis dans le musée d’Ensérune créé dans les années 50. Une nécropole a également été découverte à l’ouest du site, qui est aujourd’hui gérée par le Centre des Monuments nationaux.

L’oppidum d’Ensérune est aussi connu pour son grand nombre de modules de stockage sous forme de silos creusés dans la roche du sous-sol. On y dénombre pas moins de 300 silos, dont les capacités de stockage varient de 10 000 à 85 000 litres selon les estimations. Les chercheurs ont conclu que ces fosses ovoïdales creusées dans la roche servaient à stocker l’eau et les denrées alimentaires, notamment les céréales qui étaient indispensables pour la survie de la population. Ce site monumental constitue donc un témoignage d’une valeur inestimable l’histoire de la région à l’époque de l’occupation gauloise. Même s’il est un peu éloigné du camping, il en vaut absolument le détour !


Photo : Jochen Jahnke